HISTOIRE


Au Canada, près de Montréal, habite un personnage étonnant. Il s’appelle Jocelyn Legault.

Passionné par la nature et le grand froid, il a voulu fabriquer un objet qui amuserait les petits

et les grands.


C’est dans l'héritage des cultures autochtones du Nord qu’il a trouvé l’inspiration pour créer de magnifiques répliques au format réduit des traîneaux traditionnels auxquels il a donné des noms qui font rêver : le Coureur des bois, le Yukon (deux répliques de traîneaux de musher), ou encore le traîneau évène (créé spécialement pour Borealia).

Pour tirer ses traîneaux, pas besoin de chiens, ni de rennes... il suffit d’un coup de pouce des parents !

image004.jpg

LES TRAÎNEAUX DU GRAND NORD

 

Dans tout le Grand Nord, des peuples utilisent le traîneau pour se déplacer.

En Alaska, au Canada et dans le nord-est de la Sibérie, ce sont des chiens qui les tirent. En Scandinavie, chez les Lapons, et en Russie, chez les peuples autochtones du nord de la Sibérie, les traîneaux sont en majorité tirés par des rennes.


Le traîneau permet de transporter, de la nourriture, des vêtements, du bois de chauffage et des blocs de glace qui sont décongelés pour servir d’eau potable, mais aussi et surtout une tente pliée. Le peuple dolgane fait aujourd’hui exception dans la toundra sibérienne, transporte ses tentes sans les démonter, simplement posées sur les traîneaux.

Traineau_Iakoutie%20_edited.jpg

Copyright :

Photo prise lors de la fête des Eleveurs de la région Évèno-bytantaï en Yakoutie

(Emilie Maj, Institut Paul-Emile Victor, Festivethno 2010)

Un remerciement particulier à Emilie Maj., Christophe Boula et aux familles Maksimov et Potapov.